Bannière École des sciences de la gestion

UQAMESGHome

Rechercher

Accueil

Le Centre de recherche en tourisme et patrimoine (CRTP) est un regroupement interdisciplinaire de chercheurs et d’unités de recherche de l’École des sciences de la gestion de l’UQAM (ESG UQAM). Outre des membres individuels, le CRTP compte trois membres institutionnels : la Chaire de tourisme Transat, la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain et la revue Téoros. Les activités de recherche du CRTP sont divisées en fonction de deux axes interdépendants, soient le développement du tourisme et la valorisation et gestion du patrimoine. En savoir plus.


Nouvelles

Téoros obtient une subvention du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada

Téoros – revue de recherche en tourisme a obtenu une subvention du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) dans le cadre du programme d’aide aux revues savantes. La subvention est d’une durée de trois ans (2015-2018). L’organisme subventionnaire reconnaît ainsi « que les revues savantes avec comité de lecture sont un outil essentiel de promotion des débats et des réflexions de nature intellectuelle ».

Le revue, créée en 1982, poursuivra sa mission de contribuer au développement et à la diffusion de l’étude scientifique du tourisme dans une perspective pluridisciplinaire en s’affirmant comme un chef de file de la recherche dans le monde francophone. Rappelons que le revue Téoros est l’une des cinq revues institutionnelles de l’UQAM et qu’elle bénéficie du soutien du Département d’études urbaines et touristiques, de l’École des sciences de la gestion et du Centre de recherche en tourisme et patrimoine, dont elle est un des membres institutionnels.

Martin Drouin, professeur au Département d’études urbaines et touristique, est le directeur et le rédacteur en chef de la revue.


Évènements

 7-10 juin 2016 – Montréal, Le patrimoine ça change quoi?

Ce troisième congrès annuel de l’Association of Critical Heritage Studies traite des manifestations, des discours, des épistémologies, des politiques et des enjeux du patrimoine, compris ici comme un phénomène, un symptôme, un effet ou un catalyseur. Le patrimoine en question peut aussi être un instrument d’autonomisation ou d’influence; un obstacle ou un tremplin, physique ou symbolique; et cela, dans diverses communautés ou sociétés, dans une gamme infinie d’environnements matériels ou imaginaires. Les problématiques traitées vont des questions liées aux genres à celles des fabrications identitaires, en passant par les mythologies de la diversité culturelle et le redéploiement des politiques du patrimoine par-delà la rhétorique de l’institution patrimoniale. Pour consulter l’appel à contributions, cliquez-ici.

[+] Voir tous les évènements